Home is abroad. Un Pierre à l'étranger.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 18 février 2008

Week-end à Sheringham

Le week-end dernier (enfin, celui du 9-10), on est allé, avec Sarah, à Sheringham, sur la côte anglaise, au nord de Norwich.

On a eu un week-end très agréable, avec un bon 16°C et du soleil comme jamais vu en hivers en Angleterre ! C'est assez rare pour se faire une ballade ! Et du coup: direction la plage ! C'est accessible facilement en train et c'est pas cher (~£5 l'aller/retour). Et donc nous voilà à Sheringham, petite ville bien sympathique (moins touristique que Cromer).

Sheringham

Bien que le temps était magnifique et la température agréable, la plage était loin d'être bondée ! Tant mieux pour nous, on a pu marcher tranquille sur la plage ... à marée basse !

Plage

Et oui, parce qu'elle monte la marée ! Et y a plus de plage à marée haute ! Heureusement, à distance raisonnable de la ville il y a un point où on peut monter sur la falaise qui borde la plage. On a donc fini notre ballade sur le chemin qui longe la falaise. Et là, petite surprise: un train un vapeur qui passe ! Je l'ai raté à l'aller, mais je l'ai eu au retour:

Train à vapeur

Enfin, même si c'est beau-temps, ça reste l'hiver, et la nuit vient vite ! Nous avons pu rentré en ville à temps, mais ce fut juste ! Ça m'a permis de prendre quelques photos du coucher de soleil qui était magnifique.

Coucher de soleil

Et voilà une journée bien passée ! Comme quoi il peut faire beau en Angleterre et ça peut être agréable ! Le dimanche il faisait encore plus chaud. Ça a été une journée shopping en ville, mais bon, c'est quand même agréable d'être dehors, en hivers par +20°C avec un grand soleil.

Le prochain billet sera sur la ballade en vélo du week-end dernier ! D'ici là, tenez-vous bien !

Tchô

PS: Les photos sont dispo sur Flickr

dimanche 13 janvier 2008

Joyeuse année ! Et séjour à Ténérife ...

Et avec un peu de retard : bonne année à tous ! Le retards est du à un non-accès à Internet depuis la nouvelle année. Tout ça parce que je reviens juste de 11 jours à Ténérife (photos bientôt) et que j'avais pas d'accès Internet là-bas (et aussi parce que j'avais mieux à faire que mettre mon blog à jour, parce qu'ils ont quand même des cafés internet ...). Enfin me voilà reposé après de très très bonnes vacances.

Donc Ténérife en hivers c'est assez drôle quand même : même sans neige ils ont des bonhommes de neige ! Snowman C'est assez comique avec +24°C dehors !

Mais surtout, Ténérife ce sont de superbes paysages et des occasions de faire de la marche, de visiter des villes espagnoles et de paresser sur la plage ... Vagues

Nuages

Vallée

Je vais pas faire un commentaire trop complet sur Ténérife maintenant car je dois finir une présentation, mais je recommande le voyage à tous les amoureux de marche qui veulent un peu d'été au coeur de l'hivers. Et aussi, pour ceux que les îles moins touristiques n'effraient pas, allez sur l'île de Goméra ! Moins touristique et beaucoup plus sauvage que Ténérife, c'est probablement bien mieux pour la marche à pied (mais moins pour les plages ?).

Tchô !

mardi 4 décembre 2007

La Queen Charlotte Trail

On va faire un petit bond dans le passé (par rapport à mon précédent poste) parce que j'ai pas encore eu le temps de parler de mon séjour sur la Queen Charlotte Trail.

Il faut déjà savoir que la Queen Charlotte Trail n'a pas grand chose à voir avec le lac Waikaremoana. D'une part elle est sur l'île du Sud (c'est déjà une différence), ensuite elle est au bord de la mer (et non au bord d'un lac) et ça change aussi beaucoup car on est moins haut, et enfin, elle est tellement populaire qu'elle est parsemée d'hôtel et de backpackers (i.e. les auberges de jeunesse kiwi) et qu'il existe des services de portage de bagage. Du coup, on dors mieux la nuit et on voyage plus léger (ce qui est appréciable car le nombre de km à parcourir est bien plus élevé que pour le lac Wakaremoana).

Et c'est donc par un beau Lundi matin que nous avons pris le bateau de Wellington, et nous nous sommes dirigé vers Picton, puis Ship Cove, point de départ de la ballade. Celle-ci débute par une montée assez impressionnante, mais heureusement pas trop longue. Les paysages magnifiques font vite oublier la peine qu'on a eu à monter, l'eau absolument transparente et les montagnes tout autour font plus penser à un lac de montagne qu'à l'océan (mais le sel est là pour vous rappeler la vrai nature de cette eau) ... que du bon !

Eau transparente

Bref, la première journée passe très vite, et heureusement car on a commencé à marcher vers 14h. Et le soir: un vrai lit, une vrai douche, et la possibilité de se baigner dans l'océan pour se reposer. Le second jour consiste en une petite marche de 4h, incluant pour les esprits aventureux, un petit détour vers une cascade. Alors, franchement, la cascade ne vaut pas le coup, mais le détour si ! En gros, le chemin est super joli dans les fougères arborescentes et les lianes, mais la cascade au bout est décevante. Un peu plus loin, un joli pont de singe nous attendait, pont sur lequel Jérôme s'empresse de sauter ... heureusement qu'il tient jusque 5 personnes !

Jérôme sur un pont

Toujours joueur, Jérôme ne peut résister à l'appel du tracteur ... même si, au final, il n'a pas emporté de pièces détachées pour son frangin (non mais quelle idée).

Il est beau mon tracteur

Au soir (enfin, en début d'après-midi), on se retrouve tout simplement sur la même baie qu'au matin, mais de l'autre côté ... Mais là encore, une bonne douche, un lit douillet, l'océan pour se baigner ... et en bonus un hamac ! Par contre, qu'est-ce qu'il fait chaud !!! Du coup on décide de partir à 6h le lendemain matin, histoire de pas trop souffrir de la chaleur estivale (et oui, je sais, on est au printemps).

Backpacker

Les troisièmes et quatrièmes jours consistent en des marches bien plus longues. Mais la diversité et la beauté des paysages vaut vraiment le détour. Pour les photos il faudra attendre que je les mette sur Flickr, mais franchement ça vaut le détour ! Allez, j'en mets quand même une pour la route.

Mer et nueages

Au terme du quatrième jour de marche, nous sommes arrivé à Anakiwa. Bien content d'avoir encore échappé au plus gros de la chaleur, mais pas au bout de nos surprises.

Arrivée

Car une chose qu'il est difficile à évaluer pour nous autres européens, est la taille des "ville" kiwis. Avant d'y arriver, j'imaginais Anakiwa comme une ville de la taille de ... Agde par exemple. Bah non ! C'est bien plus petit. D'ailleurs, le seul "bar" de la ville, qui s'appelle Blisted Foot (Pied empoulé), est en fait une toute petite buvette qui fait partie d'un B&B. Du coup les proprio sont bien sympa, et ils ont fait flotter le drapeau français pendant notre cours séjour chez eux.

Au final, après quatre jours de marche, nous sommes rentré sur Picton plutôt bien reposé et ayant pris froid à Anakiwa (faut dire que c'est quelque chose le vent là-bas). Et si vous passez de ce côté, je vous recommande vraiment cette ballade ... faut juste savoir qu'en période estivale (i.e. de mi-Décembre jusque Février) il faut s'y prendre entre 1 et 3 mois à l'avance en fonction de la date exacte.

Tchô !

lundi 3 décembre 2007

Retour en Angleterre

Et bien voilà, c'est fait, je suis de retour en Angleterre. Je dois dire que passer de l'été à l'hivers en moins de 30h est une épreuve difficile. Surtout l'hivers anglais qui est froid et pluvieux. Du coup, ça n'a pas raté: j'ai la crève !

Enfin, sinon j'ai quand même une chouette maison avec des proprios qui ont l'air bien sympa. Ma colloc' a un chat noir qui est très sociable, et on a un futon dans le salon pour ceux qui voudraient passer. On a aussi un grand jardin pour l'été.

Côté photo, je suis carrément à la bourre. J'y travaille, mais ça viendra petit à petit.

Bon, voilà pour des nouvelles très courtes ... j'espère poster sur la fin de mes vacances et mon installation en Angleterre bientôt.

Tchô.

vendredi 16 novembre 2007

La Nouvelle-Zélande ça roxe

Et c'est donc presque à mi-parcours de mes vacances en Nouvelle Zélande que je fais un premier point.

Je suis donc parti avec trois amis sur les routes cahoteuses de la Nouvelle Zélande. Maude, David, Jérôme et moi-même avons loué une voiture pour partir vers le lac Waikaremoana (si vous voulez savoir comment ça se prononce, un indice: absolument pas comme ça s'écrit !).

Départ pour Waikaremoana

Il faut savoir que les chemins de randonnées sont classés en plein de catégories en Nouvelle Zélande. Et la catégorie qui nous intéresse ici est "Great walk". En gros, ce sont des randonnées de 3 à 5 jours (4 pour notre cas) de difficulté moyenne. Le premier jour consistait ici à monter environ 550m puis à avancer dans une zone de montées suivies de descentes (comprendre: pas de plats) allant de 10 à 30m chacune. Alors ça paraît pas sur la carte, mais ça reste bien fatiguant, surtout avec le sac-à-dos plein de nourriture pour les quatre jours à venir (bah oui, y a pas beaucoup de super-marchés en haut de la montagne). Mais ça valait le coup et on est arrivé, au milieu des nuages, à la première hutte.

Chalet Waikaremoana

Le deuxième jours consistait principalement à descendre ce que nous avons monté le premier jour. Nous avons ainsi pu admirer à notre aise les fougères arborescentes et autres plantes bizarres. Le chant des oiseaux était aussi impressionnant, rappelant les bandes sonores des sphères tropicales visibles un peu partout en France. On a aussi trouvé R2D2 !!! Il s'agit d'un oiseau (non identifié par nous) qui a un chant qui reprend le discours du célèbre robot de Star Wars. Lors de cette descente nous avons trouvé une chute d'eau sacrée, dans laquelle nous nous sommes baignés.

Illumination

Et c'est donc baigné d'une aura nouvelle que nous sommes arrivé dans le second chalet. Les troisièmes et quatrièmes jours étaient plus calme, le parcours étant plus plat. Nous avons tout de même vue de jolis paysages dignes des îles tropicales, mais en plus froid.

Lac Waikaremoana

Bref, nous nous sommes bien amusé dans cette randonnée, et c'est fatigué mais heureux que nous avons retrouvé la civilisation à la fin du quatrième jour. De là nous sommes partis à Rotorua, ville réputée pour ses vapeurs de soufre (et oui, toute la ville sens l'oeuf pourri). C'est assez amusant de voir des bains fumants en plein milieu de la ville. Et ici, point d'effet spéciaux ! Tout du naturel:

David à Rotorua

Nous avons aussi vue un joli geyser qui se déclenche tous les jours à 10h15 précise (faut dire, il est déclenché à la main en rajoutant du savon ...) ainsi qu'un parc dédié aux divers phénomènes soufrés présents dans la région. Enfin, aujourd'hui, nous nous sommes retrouvé à Tairua, pour creuser dans la plage notre propre bain d'eau chaude (plus de détail plus tard et en photo). Et là encore, la Nouvelle Zélande ne nous a pas déçu par ses paysages et ses oiseaux.

Tairua - Océan

Et oui, je sais, encore un billet bien long, mais j'ai quand même du me retenir pour ne pas donner plus de détails ! Et puis y a des photos ... La prochaine fois que je pourrai écrire je serai soit en toute fin de séjour, soit en Angleterre. Alors tenez-vous bien d'ici là.

Tchô

dimanche 4 novembre 2007

Bien arrivé en Nouvelle-Zélande

Je suis donc parti Vendredi après-midi de Calgary, à bord de cet avion: Aéroport de Calgary

Comme vous pouvez le voir, il fait beau, et cette journée à Calgary, bien que fraîche (i.e. ~2°C) était tout à fait agréable. Le voyage vers Vancouver s'est passé sans histoires et sans retard ... le temps au-dessus des rocheuses était vraiment mauvais, et du coup on a rien vu et les turbulences étaient de la partie. Mais rien de bien grave. Arrivé à Vancouver, j'ai appris que mon vol était le vol inaugural de la ligne Vancouver -> Auckland !

Étant arrivé un peu tard (i.e. seulement une heure avant le décollage), j'ai raté pas mal de la fête de départ ... mais j'ai tout de même pu récupéré un peu de nourriture (par ailleurs, les nachos avec des poireaux à la crème, c'est une très bonne idée) et de la bière (mais pas de mousseux kiwi :( ). Quant au vol, on a eu droit à tout un ensemble de petits cadeaux qui font toujours plaisirs: des chocolats kiwis, des crèmes kiwis, des cartes décrivant les principales attractions d'Auckland ... et un discours de remerciement de la part du pilote à l'arrivée à Auckland. Après l'atterrissage, nous avons été reçu par des camions de pompiers qui ont arrosé notre appareil en signe de bienvenue (Mais il sont fous ces kiwis !!!) et nous avons eu droit à des danses Mori: Danse Maori

Le premier contact avec les kiwis est ... une longue file d'attente pour le tamponage des passeports! Parce qu'ils vérifient bien toutes les informations données (i.e. et montrez-moi votre billet de retour, et qu'est-ce vous allez faire, et donnez-moi le nom et le thème de la conférence à laquelle vous allez, ...) et il faut pas se tromper ! Mais si vous êtes gentils, vous aurez droit à un hésitant "bienvenue" (en français dans le texte!), ça fait toujours plaisir :) Après avoir récupéré les bagages (et une petite frayeur car je me suis trompé de tapis), seconde ligne: la douane. Ça s'est très bien passé, la file avançait vite, mais ça fait bizarre de se faire scruter le dessous de ses chaussures (parce que c'était des chaussures de marche). Enfin, tout ça pour arriver ici: Aéroport d'Auckland

Franchement, je savais que la Nouvelle-Zélande était le pays du long nuage blanc ... mais j'espérais de pas m'en rendre compte aussi vite. Enfin bon, j'avais 6h d'attente, mais j'ai rencontré Patrick (un ami de Montpellier) dans la file des passeports, et le reste du labo de Montpellier est arrivé vers 10h30, du coup c'est passé assez vite. Le vol vers Napier était à bord d'un petit avion, à peu près la taille d'un bus. Et on a fini par arriver à Napier: Aéroport de Napier

Et là bonheur: soleil, ciel bleu, ... la vie quoi :) Ça m'a permis de voir Napier depuis l'avion, et c'est très joli ... imaginez la Comté (du seigneur des anneaux) aux XXème siècle. Les kiwis c'est les hobbits, mais au lieu de vivre dans les collines, il vivents dessus. Très sympa ! L'aéroport est très petit, mais suffisant pour le nombre de personne. Il nous restait donc à attendre les bagages pour partir vers la découverte de la vie kiwi Attente à Napier

Et voilà pour mon arrivée, sinon le motel dans lequel à peu près tous les français sont est sympa, même si y a pas Internet (ou alors faut payer cher). Mais ce sera l'objet d'un nouveau billet tout ça !

Tchô !