Et bien me voilà donc un pied hors du Canada. C'est-à-dire que j'ai quitté mon appart' et que je m'apprête à vivre deux jours dans une petite suite d'hôtel du "Conference Housing" de l'Université de Calgary.

Et pour tout vous dire, c'était pas gagné ! Je suis sûr que tout le monde ici connaît mon art de l'organisation et du rangement, et donc personne ne sera vraiment étonné si je dis qu'à peu près rien n'était près hier soir quand je suis rentré du boulot (bon, pas strictement rien, j'avais déjà préparé les deux paquets à faire partir pas la poste). Comme je veux quand même bien faire les choses, je me dis: "tiens, si je partais du boulot super tôt ! Genre 4h ça serait vraiment bien, ça me donnerait le temps de ranger mes affaires et de nettoyer l'appartement". Aussi pensé, aussitôt annoncé, ... bientôt annulé ! Je devais absolument voir Przemek avant qu'il ne parte en Nouvelle-Zélande (et il est parti ce matin) et, bien sûr, impossible de le voir avant son cours de ... 15h30 à 17h ! Du coup: rendez-vous vers 17h15, et donc départ du boulot vers .... 18h45.

C'est pas si pire, mais quand même je bien de me prendre presque 3h de retard là ! Bref, je rentre à la maison, et, comme j'ai déjà plus rien pour faire à manger (oui, pendant le week-end je me suis débarrassé de mon mobilier et de ma vaisselle, comme quoi j'ai quand même fait des choses) je passe me cherche un petit sandwich (6" Subway club pour les connaisseurs). Après tout ça, début effectif du rangement: 20h. S'en suis une interminable course à la marque sur le mur, à la tâche sur la vitre, la trace sur le carrelage, ... cette course n'étant suspendue que pour trier les affaires à garder des affaires à jeter et pour sortir les poubelles; bien sûr, en T-shirt, par -2 C dehors. Du coup j'ai failli attrapé un bon gros rhume ! Vraiment ! Je l'ai senti venir, s'installer dans ma gorges, gratouiller par-ci par-là ... mais non ! J'ai réagis ! Bataillé sans faillir pour bouter hors de moi ce malotru désagréable. Bref, vers 3h30 je me dis qu'il serait bon de dormir un peu et juge qu'il me reste ~4h de boulot. Comme la visite de sortie est prévue vers 11h, ça fait un levé vers 7h (oui, je suis optimiste).

Ahhh ! Un bon 3h30 de sommeil ça vous requinque son homme ! Et c'est reparti pour maudire mon premier colloc' (comment peut-on laisser autant de traces sur les murs dans une seule chambre ???), trouver une réserve insoupçonnée de pièces de 10 cents (y en a quand même pour 4 ou 5 dollars), frotter, gratter, et, pour finir, passer l'aspirateur. Et c'est donc le cœur content que je passe l'aspirateur dans mon salon vers 10h45. Mais le destin m'attendait de pied ferme ... Enfin, c'est plutôt que mon aspirateur avait suivit une formation chez les cantonniers : il décide que faire tout l'appart' d'un coup c'est bien trop pour lui et qu'il lui faudrait une ch'tite pause ! Alors il s'arrête.

Et c'est exactement ce moment que choisi la proprio pour se pointer (i.e. oui, oui, 15 minutes en avance). Mais bon, vu que Vishal vient me chercher vers 11h30 avec sa voiture, elle accepte de revenir vers 11h15 (et hop, 15 minutes de gagnées). C'est heureux, car il a fallu une dizaine de minute pour que cet aspirateur-cantonnier (à ne pas confondre avec l'aspirant-cantonnier) décide qu'il s'est assez reposé et veuille bien reprendre le travail. J'ai pu ainsi finir le nettoyage et sortir mes affaires juste à temps ... la proprio revenait au moment où je sortais mon dernier bagage de l'appart' (notez la ponctualité, précis à la minute sur un travail de 15h15). Tout n'était pas parfait (et j'en profite pour cracher un peu sur les plaques électriques anglaises qui sont un véritable cauchemar à nettoyer, à tel point que les fabriquants de ces modèles devraient être pendus haut et court), mais bon, je m'en suis quand même très bien sorti, avec juste quelques détails par-ci par-là (à mon avis, elle chipotait !). Bref, grâce à Vishal qui a fait office de chauffeur et à Jey qui a accepté de remplacer Vishal pour un TP pour qu'il puisse être mon chauffeur (merci à tous les deux, même si bon, comme ils ne lisent pas le français, ça sert probablement pas à grand chose de l'écrire ici) j'ai pu aller à la Poste, envoyer les paquets, et revenir à l'université pour 1h, le cœur léger et l'esprit libre.

N'étant pas le seul à avoir veillé tard hier soir, on décide avec Adam qu'on a bien mérité un vrai repas au Grad Lounge (même si une bière n'est pas raisonnable vu notre niveau de fatigue) et on en a bien profité, un vrai repas après une nuit de folie, rien à dire, ça fiat du bien.

Et me voilà donc à faire le grand écart pour deux jours (essayez de mettre un pied hors du Canada, l'autre à Calgary). Après quoi je pourrai retrouver une posture normale puisque je pars Vendredi soir pour la Nouvelle-Zélande. Et avec un peu de chance, je pourrai vérifier par moi-même que la Terre est bien ronde, qu'on nous ment pas depuis des siècles, et si on tient vraiment sans chaussures spéciales quand on a la tête en bas !

Bref, à bientôt pour de nouvelles aventures !

Tchô

PS: oui, je sais, c'est long, mais j'avais prévenu ... les postes seront plus raisonnables après un certain temps d'utilisation