On va faire un petit bond dans le passé (par rapport à mon précédent poste) parce que j'ai pas encore eu le temps de parler de mon séjour sur la Queen Charlotte Trail.

Il faut déjà savoir que la Queen Charlotte Trail n'a pas grand chose à voir avec le lac Waikaremoana. D'une part elle est sur l'île du Sud (c'est déjà une différence), ensuite elle est au bord de la mer (et non au bord d'un lac) et ça change aussi beaucoup car on est moins haut, et enfin, elle est tellement populaire qu'elle est parsemée d'hôtel et de backpackers (i.e. les auberges de jeunesse kiwi) et qu'il existe des services de portage de bagage. Du coup, on dors mieux la nuit et on voyage plus léger (ce qui est appréciable car le nombre de km à parcourir est bien plus élevé que pour le lac Wakaremoana).

Et c'est donc par un beau Lundi matin que nous avons pris le bateau de Wellington, et nous nous sommes dirigé vers Picton, puis Ship Cove, point de départ de la ballade. Celle-ci débute par une montée assez impressionnante, mais heureusement pas trop longue. Les paysages magnifiques font vite oublier la peine qu'on a eu à monter, l'eau absolument transparente et les montagnes tout autour font plus penser à un lac de montagne qu'à l'océan (mais le sel est là pour vous rappeler la vrai nature de cette eau) ... que du bon !

Eau transparente

Bref, la première journée passe très vite, et heureusement car on a commencé à marcher vers 14h. Et le soir: un vrai lit, une vrai douche, et la possibilité de se baigner dans l'océan pour se reposer. Le second jour consiste en une petite marche de 4h, incluant pour les esprits aventureux, un petit détour vers une cascade. Alors, franchement, la cascade ne vaut pas le coup, mais le détour si ! En gros, le chemin est super joli dans les fougères arborescentes et les lianes, mais la cascade au bout est décevante. Un peu plus loin, un joli pont de singe nous attendait, pont sur lequel Jérôme s'empresse de sauter ... heureusement qu'il tient jusque 5 personnes !

Jérôme sur un pont

Toujours joueur, Jérôme ne peut résister à l'appel du tracteur ... même si, au final, il n'a pas emporté de pièces détachées pour son frangin (non mais quelle idée).

Il est beau mon tracteur

Au soir (enfin, en début d'après-midi), on se retrouve tout simplement sur la même baie qu'au matin, mais de l'autre côté ... Mais là encore, une bonne douche, un lit douillet, l'océan pour se baigner ... et en bonus un hamac ! Par contre, qu'est-ce qu'il fait chaud !!! Du coup on décide de partir à 6h le lendemain matin, histoire de pas trop souffrir de la chaleur estivale (et oui, je sais, on est au printemps).

Backpacker

Les troisièmes et quatrièmes jours consistent en des marches bien plus longues. Mais la diversité et la beauté des paysages vaut vraiment le détour. Pour les photos il faudra attendre que je les mette sur Flickr, mais franchement ça vaut le détour ! Allez, j'en mets quand même une pour la route.

Mer et nueages

Au terme du quatrième jour de marche, nous sommes arrivé à Anakiwa. Bien content d'avoir encore échappé au plus gros de la chaleur, mais pas au bout de nos surprises.

Arrivée

Car une chose qu'il est difficile à évaluer pour nous autres européens, est la taille des "ville" kiwis. Avant d'y arriver, j'imaginais Anakiwa comme une ville de la taille de ... Agde par exemple. Bah non ! C'est bien plus petit. D'ailleurs, le seul "bar" de la ville, qui s'appelle Blisted Foot (Pied empoulé), est en fait une toute petite buvette qui fait partie d'un B&B. Du coup les proprio sont bien sympa, et ils ont fait flotter le drapeau français pendant notre cours séjour chez eux.

Au final, après quatre jours de marche, nous sommes rentré sur Picton plutôt bien reposé et ayant pris froid à Anakiwa (faut dire que c'est quelque chose le vent là-bas). Et si vous passez de ce côté, je vous recommande vraiment cette ballade ... faut juste savoir qu'en période estivale (i.e. de mi-Décembre jusque Février) il faut s'y prendre entre 1 et 3 mois à l'avance en fonction de la date exacte.

Tchô !